Eminences, vénérables prêtres et diacres, moines et moniales, chers frères et sœurs.

En cette lumineuse nuit de Pâques je vous adresse des mots de salutation hérités de la profondeur des siècles : ” Le Christ est ressuscité ! ” Je vous félicite tous de la fête de la résurrection du Seigneur !

Nous avons franchi le chemin du Grand Carême. Nous sommes les témoins du merveilleux miracle de l’immense amour de Dieu pour le monde et pour l’homme qu’il a créés – miracle de la résurrection des morts de notre Seigneur Jésus-Christ.

En ces journées nous partageons tous l’annonce de l’heureux évènement de la Résurrection de notre Sauveur et nous entendons en réponse des mots attestant de notre inébranlable foi commune en le triomphe de la vie éternelle surgie du vivifiant cercueil.

Souvenons-nous aujourd’hui que la bonne nouvelle de la Résurrection a été pour la première fois dans l’histoire de l’Eglise néotestamentaire prononcée par les Saints Apôtres. C’est à leur frère l’apôtre Thomas qu’elle était adressée : ” Christ est ressuscité ! “. Thomas ne crut pas en cette annonce. Il n’y crut pas car la nouvelle de la Résurrection ne changea rien dans la vie des apôtres. Même après avoir vu leur Maître ressuscité ils continuaient à craindre leurs ennemis, les persécuteurs de Jésus. Ils sont restés confinés dans un local exigu habités par l’horreur et la peur. Qui craindre, pourquoi être triste ? La manifestation de la foi en le Christ ressuscité devient convaincante seulement quand elle se fonde sur l’expérience spirituelle personnelle. Cette expérience se base sur les mots, les actes, les pensées et les sentiments.

Je tiens à nous souhaiter à tous, chers évêques, pères, frères et sœurs, que l’exclamation ” Le Christ est ressuscité ! ” soit à jamais lumineuse et exprime dans nos vies la foi et l’espoir nous faisant appartenir à l’Amour Divin ayant triomphé du mal.

Comment ne pas rappeler aujourd’hui que nous célébrons les Pâques du Seigneur dans des circonstances fort tristes. L’épidémie du coronavirus se perpétue, elle a privé la majorité d’entre nous de la possibilité de se rendre à l’église en ces journées les plus importantes et sacrées pour chaque orthodoxe, même le jour de la Lumineuse résurrection du Christ.

Restant dans nos murs et nous consacrant à la prière, supplions le Christ, source de vie, le Christ ayant triomphé de la mort qu’Il fasse reculer le malheur, qu’Il rende la santé aux malades, pour que ceux qui résident dans la tristesse soient consolés. Dieu entendra les prières qu’élève Son Eglise et nous donnera la grâce de pouvoir nous réunir à nouveau sous les voûtes de nos paroisses. Nous allons à nouveau Lui sacrifier dans la paix, nous rencontrerons à nouveau nos familles et nos proches, nous reviendrons vers l’unité que nous vivons aujourd’hui dans la séparation et l’isolement.

Je m’adresse tout particulièrement au clergé de l’exarchat d’Europe occidentale, aux prêtres qui, malgré les souffrances et les épreuves, au risque parfois de leurs vies et de leur santé persévèrent à célébrer, à soutenir leurs paroissiens dans la mesure de leurs forces, à souffrir de dures privations. Je vous salue bien bas pour votre constance dans votre vocation ecclésiale et pour l’exemple que vous donnez courageusement par votre service de Dieu et de l’Eglise dans ces si dures circonstances.

C’est de Moscou où je me trouve en raison des circonstances actuelles que je m’adresse à vous, mes très chers, je ne suis pas, hélas, en mesure de rejoindre actuellement l’Europe occidentale. Partageant sans réserve les souffrances que nous vivons je célèbre seul les offices à huis clos, dans une église vide et de tout mon cœur, de toute mon âme je suis avec vous. Je prie pour vous et je sollicite vos prières dans l’espoir d’une rencontre aussi proche que possible.

Que le Sauveur ressuscité des morts nous maintienne tous en bonne santé. Que la lumineuse joie pascale que nous vivons malgré les circonstances éclaire nos cœurs !

Le Christ est ressuscité ! En vérité Il est ressuscité !

Que le Seigneur vos bénisse !

+ ANTOINE,
Métropolite de Chersonèse et d’Europe occidentale, exarque du patriarche
Pâques 2020