SAINT SERAPHIN DE SAROV

Saint Séraphin de Sarov est un des saints russes les plus connus et les plus populaires, non seulement parmi les orthodoxes, mais aussi parmi beaucoup de chrétiens d’autres confessions. Il naît en 1759 et entre au monastère de Sarov à l’âge de vingt ans, où il reste jusqu’à sa naissance au ciel en 1833. Pendant quarante-six ans il vit d’abord comme moine en communauté, puis, de 1794 à 1810, comme ermite, et en dernier lieu, comme reclus dans le monastère de Sarov. Durant toutes ces longues années il mène le dur combat vers la perfection en Christ, bénéficiant de nombreuses grâces, notamment des apparitions de la Sainte Mère de Dieu.

Les derniers huit ans de4688_14096_23122b sa vie terrestre, il émerge de la solitude pour servir aux nombreux fidèles qui accourent vers lui en tant que starets, père spirituel. Chacun de ceux qui le visite dans sa petite cellule – moine, moniale, prêtre, laïc, homme, femme, riche, pauvre, empereur… – vient pour être conforté dans les épreuves, pour entendre la parole de vie, pour recevoir le conseil nécessaire afin d’avancer sur le chemin vers Dieu. Le saint starets quitte cet vie le 2 janvier 1833, lorsqu’il prie dans sa cellule, devant l’icône de la Mère de Dieu de Tendresse. Il a été canonisé le 19 juillet 1903.

La grande originalité de l’enseignement de saint Séraphin est avant tout son insistance que « le but de la vie chrétienne est l’acquisition du Saint-Esprit de Dieu ». De son vivant il a témoigné de la présence de l’Esprit-Saint dans le monde : l’événement le plus remarquable de sa vie s’est produit un jour d’hiver en plein forêt en 1830, lorsqu’il a été transfiguré, devant et avec son disciple Nicolas Motovilov, par la lumière incréée de l’Esprit-Saint.